English version

Fondatrice

Carole Grimaud Potter 

Rédactrice en chef

Valérie Geneux

Co-rédacteur

Nicolaï Tchetchelachvili

 

Développement projet : Carole Grimaud Potter, Valérie Geneux

Relations publiques, presse et médias / Événements: Valérie Geneux, Carole Grimaud Potter

Web design / Community management/ Communication: Carole Grimaud Potter, Nikita Taranko Acosta, Maximilian Gassmann

Web media : Nicolaï Tchetchelachvili

Éditorial : Valérie Geneux, Carole Grimaud Potter

Traduction :  Isabelle Bairamoukova / Nikita Taranko Acosta

Support informatique : Dmitriy Gusev

 

Carole Grimaud Potter

Carole.Grimaud@etu.unige.ch

Responsable du pôle Russie, Ukraine et Europe centrale

La fondatrice du projet C.R.E.E.R est une ancienne journaliste de la presse écrite. La décision de se spécialiser sur la zone Russie Europe Médiane l’amène à reprendre des études en 2013. Après une licence LEA anglais-russe Affaires Economiques Internationales, obtenue en 2016, deux programmes d’été à l’Université de Moscou (2014 et 2015) Carole suit le Summer Program du MGIMO à Moscou en Politique Russe de l’Energie en 2016. Elle intègre la mème année, le Global Studies Institute de Genève et poursuit sa spécialisation en Master Russie Europe Médiane (MAREM). Elle poursuit ses études parmi un groupe d’étudiants au sein du Master, passionnés comme elle, dont la plupart rejoignent son projet en 2017. La spécialisation de Carole portent sur les nationalismes russes et est-européens, l’eurasisme et le néo eurasisme, les fascismes et les extrémismes.

Valérie Geneux

Responsable du pôle Balkans et Europe du Sud-Est

C’est après avoir obtenu son Bachelor en Histoire générale et Histoire ancienne à la Faculté des Lettres de l’Université de Genève que la genevoise Valérie s’oriente vers le Master « Russie-Europe médiane » proposé par le Global Studies Institute. Ayant toujours été intéressée par les problématiques touchant les Balkans (ex-Yougoslavie), Valérie se spécialise aujourd’hui sur certains thèmes tels que les nationalismes, l’intégration, la mémoire historique, la culture, les notions d’identité et de démocratie de cette région. Valérie étudie aussi la Roumanie communiste et contemporaine, sujet qu’elle affectionne tout particulièrement.

 

Nicolaï Tchetchelachvili

Responsable du pôle Caucase

D’origine russe (père) et géorgienne (mère), Nicolaï arrive à Genève à l’âge de 3 ans en été 1994. Alors qu’il est étudiant au Collège Calvin, un événement majeur marque la suite de ses études : la guerre russo-géorgienne (août 2008). En 2011, il effectue un stage à la Mission permanente de Géorgie auprès de l’Office des Nations Unies et des autres Organisations internationales à Genève. En 2016, Nicolaï reçoit le Bachelor en Arménien et Russe (langue, histoire et littérature arméniennes et russes) avant d’entamer le Master Russie – Europe médiane (MAREM) au Global Studies Institute de l’Université de Genève, avec une attention particulière sur la région du Caucase et son rapport à la Russie. Ainsi, il consacre ses recherches sur trois pays du « voisinage partagé » entre la Russie et l’Union européenne (Arménie, Azerbaïdjan et Géorgie), sa thèse portant plus spécifiquement sur les mécanismes d’influence de l’UE en Géorgie.

Contributeurs

Jasmin Gut

Poursuivant des études au Global Studies Institute – Russie et Europe Médiane à Genève ainsi que diplômée d’un Master en littérature, Jasmin s’intéresse à un champ de recherches très divers. Passionnée à la fois des belles lettres et de la politique internationale avec un focus sur la Russie, elle aime à combiner ces deux intérêts dans ses recherches. Après plusieurs voyages et séjours en Russie, dont une expédition en Arctique russe, Jasmin a découvert et appris à aimer ce grand pays tout en gardant la distance critique, nécessaire pour le travail scientifique.

Kevin Bonvin

D’origines valaisanne, française et allemande, Kevin s’intéresse depuis l’enfance aux questions culturelles et historiques européennes. Diplômé d’un Bachelor ès Lettres en histoire générale et en langue et littérature latines, il a en outre suivi des cours de russe pour élargir son horizon à l’Europe de l’Est. Le Master Russie-Europe médiane du Global Studies Institute lui permet de concilier son intérêt pour l’histoire et la culture russe. Kevin se spécialise sur les questions nationales politico-culturelles européennes et la comparaison Est-Ouest.

Caroline Favre

Bien que Caroline soit ouverte à traiter des sujets divers et variés, elle s’intéresse principalement aux questions de mémoire et de construction nationale. Elle n’exclut jamais l’opportunité d’utiliser la littérature comme source fiable et affectionne particulièrement les thématiques qui concernent la période soviétique. Elle acquiert son intérêt pour les belles lettres lors de son Bachelor ès Lettres en langues et littératures allemande et russe durant lequel elle a effectué une année d’échange à l’Université de Vienne. Caroline est également étudiante au sein du Global Studies Institute de Genève dans le cadre du Master Russie – Europe médiane.

Tiruhi Galstyan

Née et ayant grandi en Arménie, Tiruhi est étudiante en Master « Russie – Europe médiane » au Global Studies Institute de l’Université de Genève depuis 2016. Diplômée d’un Bachelor en histoire générale en Arménie, elle a décidé de continuer ses études dans une ville internationale pour pratiquer ses connaissances académiques en histoire et en relations internationales. Venant d’un pays qui a vécu une histoire turbulente entre les guerres et les violences, elle s’intéresse à  la politique et à l’histoire du Caucase du Sud. Actuellement, Tiruhi se spécialise sur la politique russe  dans l’espace postsoviétique, notamment dans le Caucase du Sud (particulièrement en Arménie), pour la recherche historique, politique et  sécuritaire de cet espace.

Isabelle Bairamoukova

Isabelle  est étudiante en Master 2 « Russie – Europe médiane » au Global Studies Institute de l’Université de Genève.

Adrien Nonjon

Rédacteur spécialiste de l’Ukraine

Etudiant en Master 2 à l’Institut Français de Géopolitique. Il s’intéresse principalement aux questions géostratégiques de cet espace, ainsi qu’à l’étude de l’extrême-droite locale et ses différentes dynamiques. Membre du Think Tank Groupe d’Etudes Géopolitiques (GEG), il co-dirige le département russe GEGRussie.

Axel Genoud Prachex

Savoyard intrigué depuis toujours par ce qu’il se passe là-bas, au-delà des montagnes, il pousse sa fascination toujours plus à l’Est pour s’intéresser depuis son échange à Prague à l’Europe médiane. Désormais étudiant en Master 1 à l’Institut Français de Géopolitique, il se penche sur les rapports entre la Russie et l’Union européenne et plus précisément autour du bassin pontique.

Marton Krasznai

Né dans une famille de diplomates, Marton grandit entre Vienne et Budapest, avant de s’installer à Genève. Il a ainsi pu ressentir dès son plus jeune âge les particularités de l’Europe Centrale, cette région qui se rattache au reste de l’Europe par son Histoire, mais s’en différencie par la nature des défis qu’elle a à surmonter. Poursuivant des études au sein du Master « Russie-Europe médiane » du Global Studies Institute, après avoir obtenu un Bachelor en Relations Internationales au sein de la même structure, Marton s’intéresse tout particulièrement aux relations diplomatiques de l’URSS puis de la Russie avec les autres pays européens. Il étudie en outre avec attention la Hongrie actuelle, où l’emprise du parti au pouvoir l’interpelle.

Nikita Taranko Acosta

Traducteur et politologue polyvalent

Ayant grandi dans un milieu international et issu d’une famille bilingue russo-espagnole, né à Minsk (Bélarus) et élevé aux Îles Canaries (Espagne), Nikita a entamé sa carrière professionnelle par l’obtention des Bachelors en Traduction et Interprétation à la Faculté de Traduction et Interprétation de l’Université de Las Palmas de Gran Canaria en Espagne (2011), ainsi qu’un Bachelor en Communication Multilingue à l’Université de Genève (2013). Durant ces formations, Nikita eut la chance d’effectuer plusieurs séjours académiques, professionnels et linguistiques dans divers pays européens en plus de compléter un programme de mobilité en Suisse et au Royaume-Uni. Toutes ces expériences ont renforcé ses capacités linguistiques (Nikita maîtrise désormais l’espagnol, le russe, l’anglais, le français et l’allemand au niveau courant) et ont en plus éveillé davantage d’intérêt pour le concept de « citoyenneté globale » et les enjeux internationaux. En effet, c’est grâce au module « Russian studies » effectué à l’Université de Manchester ainsi qu’au background personnel et fort attachement à l’espace post-soviétique, notamment au pôle slave oriental (Bélarus-Russie-Ukraine), que Nikita a décidé de diversifier son profil et poursuivre ses études en Master « Russie-Europe médiane » à Genève en espérant d’acquérir les connaissances et les compétences nécessaires pour travailler sur les enjeux sociopolitiques de la région depuis une perspective transnationale.

Maximilian Gassmann

Étudiant au Global Studies Institute de Genève, Maximilian est passionné par la Russie, sa culture, son histoire, et les relations qu’elle entretient avec le monde et y consacre une grande partie de ses études.
Il a notamment achevé un semestre d’échange dans la faculté de Politique Globale à l’université Lomonosov de Moscou en 2017.

Ricardo Coelho Alves

Après 4 ans d’expériences professionnelles dans le secteur de la Finance et désireux de parfaire ses connaissances, Ricardo s’oriente vers le Master en économie et politique de l’Université de Fribourg. Ayant un intérêt particulier pour la compétitivité et le développement régional, Ricardo s’intéresse de près aux problématiques économiques de l’Europe de l’Est.

Edouard Pontoizeau

Étudiant français installé au Canada depuis cinq ans, Edouard a obtenu son Bachelor et son Master en science politique à l’Université de Montréal. Il se penche sur les enjeux liés aux transitions politiques et économiques, ainsi qu’aux modes de gouvernance des États de l’espace post-soviétique. Il s’intéresse plus particulièrement aux thématiques telles que la corruption, l’exercice du pouvoir (comportement des élites, néo/patrimonialisme, etc.) et l’étude des stratégies politiques et économiques des États (plus particulièrement de l’Azerbaïdjan). Membre du Réseau québécois d’études post-soviétiques, son mémoire portait sur le lien entre la corruption endémique en Azerbaïdjan dans l’industrie de l’extraction gazière/pétrolière et le maintien du régime en place.

Hendrik Zscoch

D’origine allemande et hollandaise, Hendrik intègre l’University College de Maastricht où il obtient un Bachelor of Arts degree spécialisé en Relations Internationales et Théorie Politique. Au sein de l’UCM, il participe au projet de recherche MARBLE axé sur la suspension de la Russie du groupe du G8 en 2014. Sa thèse de Bachelor porte sur le rôle des ressources naturelles dans l’agenda de la politique étrangère de la Russie. Après avoir suivi le programme du MGIMO « Russian Energy Politics » en 2016, Hendrik intégre la London School of Economics en Master of Science in Global Politics. Sa thèse porte sur l’analyse de la réaction de l’Union Européenne face à l’intervention militaire russe à l’Est de l’Ukraine. Les centres d’intérêts de Hendrik portent sur la politique russe, les nationalismes et les mouvements sociaux de l’Europe centrale et de l’Est et les processus de transformation des Etats post-soviétiques.