Par Axel Genoud Prachex

Moldavie. Mardi 21 mars 2018, le Premier ministre moldave, Pavel Filip, a confirmé la fin du service militaire obligatoire. Une nouvelle qui avait été annoncée la veille par Vladimir Plahotniuc, oligarque controversé et président du parti au pouvoir, le Parti démocrate de Moldavie (PDM). Lors de sa conférence de presse, il s’est appuyé sur rapport commandé un an auparavant. Ce dernier pointe la faiblesse de la formation et les conditions d’accueil indécentes des conscrits.

L’abandon progressif de la conscription débutera à l’automne 2018 et s’étalera sur une période de deux ans. Cette annonce est une des mesures de la réforme de l’armée visant à la professionnaliser et la moderniser.

Des voix provenant du milieu de la défense jugent cette décision populiste en vue des élections législatives de novembre 2018.

Pour rappel, le service militaire avait été rendu obligatoire lors de la guerre qui opposa le gouvernement moldave et la région sécessionniste de Transnistrie en 1992. Le conflit est aujourd’hui gelé et environ un millier de soldats russes continuent de stationner dans cette région.