Les élections législatives anticipées ont eu lieu en Arménie ce 9 décembre 2018. Destinées à former le septième parlement, elles représentent un jour historique pour les Arméniens. Le premier Ministre, Nikol Pachinian et son parti espèrent obtenir la majorité et finaliser la victoire du people arménien acquis lors de la Révolution de velours en mois d’avril 2018.

Etant sous le régime du parti républicain depuis vingt ans, avec la révolution de velours le peuple arménien a décidé de mettre fin à l’illégalité et à l’injustice sur son sol. N. Pachinian, le dirigeant et l’idéologue de la révolution, est le premier ministre le plus libéral, le plus transparent et démocrate de l’Arménie postsoviétique selon son électorat. 

Quelques points symboliques sont à relever : tout d’abord, pour la première fois les Arméniens peuvent voter selon leur préférence. La violation des règles électorales telle que la pression ou la peur de perdre son emploi, l’argent contre le vote et autres fraudes électorales ne semblent pas être présentes cette fois, la corruption et l’oligarchie ayant été le principal motif de la révolution d’avril. Aujourd’hui, l’espoir parmi le peuple arménien de jouer un rôle déterminant  dans le système politique du pays et d’être « maître de leur pays » est partagé par une grande partie de la population.